Mine de Soleil à Loos-en-Gohelle

Par Sem Energies HDF 2 années
Home  /  Projet  /  Mine de Soleil à Loos-en-Gohelle

La toiture du Centre Technique Municipal fait partie des 8 toitures équipées

La SEM Energies Hauts-de-France s’allie à Sunelis, société régionale spécialisée dans le photovoltaïque, pour le développement de toitures photovoltaïques sur huit bâtiments de la ville de Loos-en-Gohelle.

En novembre 2018, la commune de Loos-en-Gohelle, territoire à énergie positive, a lancé une consultation pour un contrat de concession de service pour une durée de 30 ans (incluant la durée des travaux) relatif à l’installation et l’exploitation de panneaux photovoltaïques sur ses bâtiments communaux. Si Loos-en-Gohelle a déjà investi dans la mise en place d’énergies renouvelables en installant en 2013 sur le toit de son église des panneaux photovoltaïques, cette fois, la commune, accompagnée par Sunelis et la SEM Energies Hauts-de-France, co-développeur et co-financeur, travaille sur la mise en place d’un projet citoyen sur huit de ses toitures communales : la salle Varet, le Centre Technique Municipal, les écoles Ovide Leroy, Lamendin, Basly (bâtiment 4 et 5), Salengro et le Cybercoin.

Ces huit projets auront une puissance cumulée de 450 kWc pour une production de 440 MWh, soit l’équivalent de la consommation électrique d’environ 400 habitants (hors chauffage).

Un projet participatif

La société Mine de Soleil, qui a vu le jour en juillet 2019, réunit la SEM Energies Hauts-de-France, Sunelis et la ville de Loos-en-Gohelle mais également prochainement les habitants loosois. En effet, le projet se veut participatif : les citoyens peuvent eux aussi soutenir le projet et devenir des acteurs de la transition énergétique de leur commune. La campagne de collectes des fonds participatifs a ainsi démarré en juin 2019, une action au sein de la société valant 50 € et se clôturera fin 2019.

Les travaux d’installation des structures ont démarré en septembre 2019 par le Centre Technique Municipal et devraient se terminer en février 2020 par les deux écoles Basly. La mise en service des centrales est prévue pour le printemps 2020.